Actualités



PICHON poursuit son développement, avec le soutien d’UNEXO et deux autres fonds minoritaires

PICHON poursuit son développement, avec le soutien d’UNEXO et deux autres fonds minoritaires

 

Leader français et acteur majeur européen de l'épandage organique, l'entreprise familiale PICHON renforce ses fonds propres auprès de trois investisseurs minoritaires, UNEXO, groupe Crédit Agricole, UNIGRAINS et Bpifrance, pour poursuivre le développement de ses activités.

 

L'ENTREPRISE FAMILIALE PICHON

Fondée en 1970 par Michel Pichon, l'entreprise répare des machines agricoles et se développe par la fabrication d'agroéquipements. C'est en 1976, année de grande sécheresse, que l'entreprise se lance dans la fabrication de tonnes à eau et tonnes à lisier. Rapidement leader français sur ce produit, l'entreprise se diversifie et fabrique d'autres machines agricoles, en privilégiant toujours la performance et la robustesse. En 1997, l'entreprise se développe à l'international avec la création d'un service export, par Philippe Pichon, fils du dirigeant-fondateur. En 2009, avec le rachat d'un site industriel en Pologne, l'entreprise s'implante sur des marchés exports d'Europe de l'est à forts potentiels. Aujourd'hui, l'entreprise commercialise ses produits dans plus de 50 pays. En septembre dernier, PICHON a racheté la société Gilibert, basée à Faramans en Isère, spécialisée dans la fabrication de matériels de transport (bennes, plateaux...) et d'épandage. Cette acquisition permet à l'entreprise de renforcer sa présence sur le territoire français et compléter sa gamme de produits.

Dans le cadre de la transmission agro-écologique, PICHON a développé une gamme d'épandeurs certifiés « éco-épandage » aux côtés d'autres constructeurs de matériels, de la Chambre d'agriculture de Bretagne, de Vetagro-Sup et du laboratoire spécialisé IRSTEA. Cette certification pose les bases de nouvelles pratiques respectueuses des cultures, des sols et de l'air. Particulièrement innovante, l'entreprise PICHON présentait dès 2014, la première tonne à lisier certifiée « éco-épandage » à la profession à l'occasion du SPACE, puis un an plus tard au Sommet de l'Elevage son premier épandeur solide certifié « éco-épandage », ce qui fait de PICHON la seule société certifiée pour l'épandage de fertilisants organiques liquides et solides.

 

L'OPERATION ET LES PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT

Pour conforter ses perspectives de développement, la famille Pichon a souhaité être soutenue par des investisseurs minoritaires impliqués, en capacité d'accompagner les évolutions de l'entreprise dans la durée. C'est donc naturellement qu'UNIGRAINS, fonds dédié aux métiers de l'agroalimentaire, Bpifrance, investisseur de proximité et UNEXO, fonds d'investissement du Crédit Agricole, partenaire bancaire depuis la création de l'entreprise en 1970, se sont associés aux dirigeants.

Le renforcement des fonds propres de l'entreprise permet de soutenir la stratégie de développement mise en place par la famille Pichon autour de trois grands axes :

- la création d'une nouvelle usine de 22 000 m2 à Landivisiau, permettant de doubler la surface de production actuelle. L'ouverture de ce nouveau site est prévue d'ici à la fin de l'année 2016 ;

- La poursuite du développement à l'international sur des marchés à forts potentiels, en Europe de l'Est et en Asie ;

- Le développement de l'offre produits, alliant performance et innovation.

 

« Lorsque j'ai créé la société il y a 46 ans, je n'imaginais pas que nous en serions là aujourd'hui. Notre société familiale poursuit son développement et nous avons des projets ambitieux. Aujourd'hui, il nous a semblé important d'être soutenu par des investisseurs minoritaires impliqués et capables de nous épauler pour mener à bien nos projets, en France et à l'international », souligne Michel Pichon, dirigeant-fondateur.

 

Maryan Deroo, chargé d'affaires chez UNEXO complète : « Grâce à une politique d'innovation soutenue et à sa présence à l'international, le groupe finistérien PICHON a connu une croissance régulière, qu'il entend poursuivre avec le déploiement de projets structurants. Nous sommes fiers de pouvoir soutenir le Groupe aux côtés d'UNIGRAINS et de Bpifrance dans une nouvelle étape de son développement. »

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici. 



Frénéhard & Michaux vise les sommets avec l'acquisition de Tubesca, soutenu par UNEXO

Frénéhard & Michaux vise les sommets avec l'acquisition de Tubesca, soutenu par UNEXO

 

Le groupe Frénéhard & Michaux, créé en 1889 à l'Aigle (61) par Fernand Michaux, et numéro un français de la quincaillerie de toiture (couverture et gouttière), fait l'acquisition de la branche française du groupe allemand Zarges-Tubesca, major européen des solutions d'accès et de travail en hauteur.

 

Ce rapprochement industriel de deux acteurs français, l'un comme l'autre, spécialistes du travail en hauteur avec un savoir-faire commun dans l'aluminium et l'acier, permet la création d'une ETI de 160 M€. Pour réaliser cette opération, Jacques Frénéhard, président du groupe normand, a fait appel à un pool d'investisseurs pour accompagner le projet de développement dans la durée.

 

CM-CIC Investissement en position de leader, a investi 7,2 M€, aux côtés de Bpifrance pour 3,9 M€ et UNEXO pour 3,4 M€.

 

Historiquement spécialisé sur l'activité de quincaillerie de toiture, Frénéhard & Michaux conçoit, produit et commercialise des solutions autour du travail en hauteur (lignes de vie, garde corps en aluminium ou acier galvanisé, harnais antichute...), avec comme leitmotiv, la protection et la sécurité. L'entreprise emploie 400 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 60 M€ en 2015. L'outil de production est composé de 6 sites en France dont le principal est situé à l'Aigle (61).
Jusqu'à maintenant, l'actionnariat du groupe Frénéhard & Michaux était toujours resté entre les mains de la famille fondatrice et du fonds commun des salariés depuis 1995 C'est donc une première pour Jacques Frénéhard qui, avec l'entrée d'investisseurs au capital, a saisi l'opportunité d'acquérir une entreprise partenaire, offrant des synergies commerciales et industrielles dans un objectif de développement international.

 

« Ce projet industriel nous permet aussi de pérenniser notre entreprise qui a aujourd'hui 127 ans, de maintenir des emplois locaux, d'ouvrir le capital aux managers et de transmettre un patrimoine solide à la 5ème génération », explique Jacques Frénéhard. « Cette alliance avec Tubesca ouvre notre potentiel industriel et commercial sur l'Europe et au-delà, les USA, le Japon, l'Australie. Nous visons de passer le cap des 200 M€ à horizon de 5 ans ».

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici. 



UNEXO soutient l'ambition du nouveau plan de croissance du Noble Age (44) et participe au renforcement prochain du capital du Groupe

UNEXO soutient l'ambition du nouveau plan de croissance du Noble Age (44) et participe au renforcement prochain du capital du Groupe

 

Le Noble Age Groupe annonce le renforcement prochain de son capital avec l'association à son plan stratégique de Mérieux Développement et de Nobel, aux côtés du management et des investisseurs historiques.

 

Le 28 septembre 2016, le Noble Age Groupe annonce la signature ce jour de protocoles d'investissement en vue de l'ouverture du capital de la société Le Noble Age SA (Euronext Paris : FR0004170017 – « LNA ») à deux investisseurs de long terme : Mérieux Développement (filiale de l'institut Mérieux) et Nobel (véhicule d'investissement géré par Weinberg Capital Partners, société de gestion fondée en 2005 par Serge Weinberg), moyennant un placement privé d'environ 20,2 millions d'euros.

Il est par ailleurs prévu le renforcement de la présence au capital des cadres managers du groupe via la holding managériale Nobilise constituée en octobre 2011.

Trois des quatre investisseurs historiques présents au capital de Nobilise et Nobilise 2, se sont quant à eux engagés à réinvestir la majorité de leur investissement initial, arrivé à maturité, via un nouveau véhicule ad hoc dénommé Nobinvest.

 

Ces opérations visent à consolider l'indépendance du groupe et sa gouvernance axée sur l'accélération du développement de chacune de ses lignes métiers EHPAD, SSR, PSY, HAD1 dans le respect des valeurs et du projet d'entreprise.

 

Leur réalisation, qui doit intervenir dans le courant du quatrième trimestre 2016, reste soumise à certaines conditions usuelles ainsi qu'à l'obtention auprès de l'Autorité des marchés financiers d'une dérogation à l'obligation de déposer un projet d'offre publique sur le fondement des articles 234-7 et 234-9, 6° du règlement général, à l'occasion notamment de l'adhésion de deux nouveaux investisseurs et de Nobinvest au concert existant et au pacte d'actionnaires conclu entre les membres du concert vis-à-vis de la société Le Noble Age Groupe.

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici



Cobalt Investissement, contrôlée et dirigée par Arnaud Meynial, acquiert la société Bonnet Frères (79) avec le soutien d'UNEXO

COBALT INVESTISSEMENT, contrôlée et dirigée par Arnaud Meynial, acquiert la société BONNET Frères (79) avec le soutien d'UNEXO et un autre fonds d'investissement 

 

Arnaud Meynial poursuit ainsi la constitution d'un Groupe diversifié,18 mois après le rachat du Groupe SABE (85).

 

Constructeur reconnu d'équipements de traitement du vrac, le groupe SABE a été racheté début 2015 par Arnaud Meynial. Basé à Chauché en Vendée, le groupe SABE emploie 74 salariés pour un chiffre d'affaires de 15 M€ en 2015. Lors de cette acquisition il y a 18 mois, le nouveau dirigeant majoritaire Arnaud Meynial, soutenu par UNEXO, groupe Crédit Agricole et BNP PARIBAS Développement, avait annoncé vouloir poursuivre le développement de son Groupe par croissance externe. L'acquisition de la société BONNET Frères, basée dans les Deux-Sèvres concrétise cette ambition.

 

L'ACQUISITION DE LA SOCIETE BONNET FRERES
La société BONNET Frères conçoit et fabrique des équipements de process (cribles, distributeurs, débourbeurs, convoyeurs, trémies, installations complètes, etc.) pour le traitement des matériaux issus de l'extraction de carrières et de sablières. Créée en 1962 et basée à Saint-Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres, la société emploie 72 salariés pour un chiffre d'affaires de 12,7 M€ en 2015.

 

L'acquisition de la société BONNET s'est présentée à SABE dans le cadre du départ en retraite de l'un des dirigeants opérationnels de la société, Daniel Arlin. Dans ce contexte, Marcel Poirier, le dirigeant actuel de BONNET, souhaitait profiter de la réorganisation du capital pour céder une partie de ses titres tout en restant très impliqué opérationnellement. Arnaud Meynial devient le nouvel actionnaire majoritaire de cette société avec le soutien d'UNEXO et BNP PARIBAS Développement qui ont réinvesti dans ce projet. Toutefois, Marcel Poirier reste un actionnaire minoritaire important au capital de BONNET Frères, quatre cadres se sont également associés à cette opération.

 

 

Pour lire l'intégralité du communiqué, cliquer ici

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.