Actualités



Entech smart energies se dote de 5 M€ pour franchir une nouvelle étape de son développement

Entech smart energies se dote de 5 M€ pour franchir une nouvelle étape de son développement

 

Spécialisée dans les smart-grids (réseaux électriques intelligents décentralisés), Entech smart energies, créée en 2016, vient de franchir un cap important pour poursuivre son ambitieux développement en levant 5 M€ auprès de ses différents partenaires.

 

Entech smart energies

Située à Quimper dans le Finistère, Entech smart energies est spécialisée dans la conversion et le stockage d'énergie pour les smart-grids. Créée en 2016, l'entreprise compte aujourd'hui 35 salariés pour un chiffre d'affaires de 3 M€ en 2018.

 

Forts d'une dizaine d'années d'expérience et la réalisation de différents projets de stockage, conversion et production d'énergie renouvelable, Christopher Franquet et Laurent Meyer, ont créé Entech smart energies en février 2016 avec pour objectif de proposer des solutions de conversion d'énergie optimisées autour d'un modèle alternatif et répondre ainsi aux importants besoins des acteurs du marché des smart-grids. Entech smart energies réalise des projets hybrides (mêlant solaire, photovoltaïque, éolien, stockage et distribution) livrés clefs en main qui intègrent les métiers de l'étude, la conception, la production, l'installation jusqu'à la mise en service et l'exploitation. La complexité du métier d'Entech se situe dans la conversion et le stockage des énergies renouvelables, (parmi les moins chères au monde) pour ensuite redistribuer l'électricité dans des zones non-interconnectées (îles) ou dans les pays émergeants en forte croissance, par exemple.

 

Déjà dotée d'une belle notoriété, Entech smart energies fait partie d'un collège représentatif de l'excellence et de la capacité d'innovation française et a récemment participé à deux délégations du gouvernement français aux Emirats Arabes Unis, aux côtés du président Emmanuel Macron, ainsi qu'en Côte d'Ivoire et en Tunisie aux côtés du premier ministre Edouard Philippe. Primé par le ministère de la transition écologique et solidaire au travers du label GreenTech verte, Entech a également remporté le concours d'innovation de l'ADEME, a été sélectionné par Innoenergy, (l'accélérateur européen de la transition énergétique) et est accompagné par Bpi dans le cadre des dispositifs Bpi Excellence et French Fab. Ces reconnaissances sont le gage de la maîtrise de la technologie au service de la compétitivité des systèmes.

 

5 M€ pour financer le développement d'Entech smart energies

Pour franchir une nouvelle étape du développement de leur entreprise, les dirigeants d'Entech smart energies ont sollicité Force 29, fonds de capital innovation du Crédit Agricole du Finistère et UNEXO Capital Investissement, filiale des neuf Caisses régionales de Crédit Agricole du Grand Ouest, pour les accompagner de manière minoritaire, dans la durée, et renforcer les fonds propres de la société. La Caisse régionale du Crédit Agricole du Finistère intervient comme prêteur de proximité accompagnée par les groupes bancaires CMB et CIC.

 

Ces différents soutiens, d'un montant global de 5 M€, concordent parfaitement avec le développement de l'activité d'Entech et vont notamment servir trois enjeux majeurs pour l'entreprise, à savoir :

• L'industrialisation : après avoir consacré deux années à développer la R&D, Entech smart energies va industrialiser son savoir-faire et envisage la construction d'un outil industriel, à proximité de son siège social à Quimper, pour déployer sa technologie à grande échelle. Le montant de son carnet de commandes dépasse aujourd'hui les 10 M€.
• Le recrutement : pour servir cette croissance, l'entreprise a d'importants besoins de recrutement. Les dirigeants d'Entech souhaitent recruter une vingtaine de personnes dans

les six prochains mois, parmi lesquels des ingénieurs en informatique industrielle, en électrotechnique, des chefs de projet et des techniciens de production / chantier.
• Le développement à l'international : la très forte croissance de la demande électrique dans les pays émergeants révèle un potentiel important pour les acteurs des smart-grids. Entech entend bien renforcer ses parts de marché, notamment en Afrique et en Asie.

 

Christopher Franquet et Laurent Meyer, dirigeants-fondateurs d'Entech smart energies expliquent : « C'est une étape importante pour Entech qui va nous permettre de déployer massivement les solutions déjà développées et d'intensifier l'industrialisation. Depuis notre création, nous avons finalisé de belles réalisations et notre carnet de commande nous conforte pour les années à venir. Notre équipe est au centre de ces réussites, c'est pourquoi nous souhaitons continuer de miser sur des talents afin de maintenir notre cap : celui de favoriser l'intégration des énergies renouvelables. La rencontre avec Force 29 et UNEXO nous permet d'aborder avec une grande confiance le défi de la croissance forte, en toute agilité et sur le long terme. C'est une grande satisfaction pour nous d'être accompagnés par un leader de la finance tel que le groupe Crédit Agricole. »

 

« Nous avons fait connaissance très tôt après la création de l'entreprise et rapidement nous nous sommes compris. Nous avons décelé chez Christopher et Laurent et dans le projet qu'ils nous présentaient l'alchimie subtile entre la fibre entrepreneuriale, la complémentarité, l'innovation et l'ambition. Après deux années de travail, la promesse est déjà tenue. Aujourd'hui, nous nous associons pour une nouvelle étape et faire d'Entech l'ETI de référence dans les smarts-grids », commente Didier Hamon, chargé de participations chez Force 29.

 

« Nous sommes fiers d'accompagner Christopher Franquet et Laurent Meyer dans cette étape importante du développement d'Entech smart energies. Cette pépite finistérienne se donne les moyens de servir ses ambitions sur tous les plans : financier, industriel et en ressources humaines », poursuit Maryan Deroo, directeur de participations chez UNEXO.

 

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici



Le groupe Malherbe procède à une reconfiguration de son capital avec l’appui d’un pool d’investisseurs financiers pour poursuivre son développement

Le groupe Malherbe procède à une reconfiguration de son capital avec l'appui d'un pool d'investisseurs financiers pour poursuivre son développement

 

• Cet investissement permet aux dirigeants MM. Alain et Noël Samson de conserver la majorité du capital de l'entreprise
• Le groupe Malherbe vise un chiffre d'affaires supérieur à 400 M€ à horizon 2021
• Il s'agit d'une nouvelle opération de LBO pour le groupe Malherbe accompagné par un pool d'investisseurs à hauteur de 35 M€.

 

Les dirigeants du groupe Malherbe –l'un des leaders français du transport de marchandises générales– font appel à plusieurs investisseurs financiers dans le cadre d'une opération de LBO. Arkéa Capital Managers, véhicule d'investissement du groupe Arkéa, et un pool d'investisseurs du Crédit Agricole fédéré par UNEXO et SOCADIF aux côtés de Grand Sud Ouest Capital et Nord Capital Investissement, investissent 13 M€ chacun en tant que co-leaders. Ils sont accompagnés par Bpifrance et BNP Paribas Développement, qui investissent respectivement 7 M€ et 2 M€. Cette opération permet aux dirigeants de conserver leur majorité au capital du groupe. Siparex, leader du tour de table en 2013, et NCI, cèdent leur participation à l'occasion de cette nouvelle opération.


Le groupe Malherbe est l'un des principaux acteurs du marché français du transport routier de marchandises générales en lots et groupage. Implanté dans le Calvados depuis sa création en 1953, il compte plus de 3 000 clients, principalement issus des secteurs de l'agroalimentaire et de la grande distribution. Le groupe s'appuie sur un réseau national de 29 agences implantées au cœur de zones économiques stratégiques, lui permettant de délivrer une qualité de service reconnue. Sous l'impulsion de ses dirigeants actuels, l'entreprise a connu ces dernières années une accélération de sa croissance, passant d'un chiffre d'affaires de 185 M€ en 2012 à un chiffre d'affaires attendu à plus de 300 M€ en 2018.

 

Cette reconfiguration du capital permet à Alain et Noël Samson, respectivement Président et Directeur général du groupe, de conserver la majorité et de poursuivre leur ambitieuse stratégie de développement. Le groupe vise un chiffre d'affaires de 420 M€ à horizon 2021, porté aussi bien par une croissance organique que par une stratégie de partenariats et de croissance externe structurantes, à l'image de l'acquisition en 2017 du groupe Bernard (50 M€ de chiffre d'affaires), spécialiste du transport frigorifique et industriel.


Pour les accompagner dans cette opération, les dirigeants du groupe Malherbe ont choisi de renouveler leur confiance aux investisseurs historiques UNEXO et SOCADIF (groupe Crédit Agricole) et Bpifrance, et ont fait appel à de nouveaux investisseurs : Arkéa Capital Managers et BNP Paribas Développement, complétés par Grand Sud Ouest Capital et Nord Capital Investissement (groupe Crédit Agricole). Arkéa Capital Managers et le pool d'investisseurs du Crédit Agricole interviennent en qualité de co-leaders, et investissent chacun 13 M€. Bpifrance et BNP Paribas Développement investissent quant à eux respectivement 7 M€ et 2 M€. Siparex, leader du tour de table en 2013, et NCI, cèdent leur participation à l'occasion de cette nouvelle opération.

 

Pour Arkéa Capital, filiale du groupe Arkéa dédiée aux activités de capital investissement, cette opération constitue le premier investissement porté par Arkéa Capital Managers, un véhicule d'investissement créé pour permettre à des managers de prendre ou de conserver le contrôle de leur entreprise.
Marc Brière, Président du directoire d'Arkéa Capital commente : « C'est une grande satisfaction pour Arkéa Capital Managers de permettre à Alain et Noël Samson de conserver leur majorité au capital du groupe Malherbe, et de poursuivre la belle trajectoire de croissance de l'entreprise qu'ils ont hissée parmi les leaders de son marché. Cet investissement emblématique constitue la première opération portée par Arkéa Capital Managers, un véhicule d'investissement doté de 200 M€ créé pour accompagner les managers et renforcer leur actionnariat. Arkéa Capital Managers vient compléter le dispositif de capital-investissement du groupe Arkéa, et illustre, une nouvelle fois, notre positionnement d'investisseur patient au service du développement d'entreprises régionales à fort potentiel. »

 

Pour UNEXO, filiale de capital investissement des neuf Caisses régionales de Crédit Agricole du Grand Ouest dont le Crédit Agricole de Normandie et pour SOCADIF, filiale du Crédit Agricole d'Ile de France cette opération valorise la relation historique entre Alain et Noël Samson et le groupe Crédit Agricole.
Jean-Luc Creach, Directeur général d'UNEXO explique : « Fort d'une relation historique avec Alain et Noël Samson, le groupe Crédit Agricole est heureux de poursuivre l'accompagnement du développement de cette belle ETI de notre territoire, à la fois en capital mais aussi au niveau bancaire avec le soutien du Crédit Agricole de Normandie, banque partenaire de Malherbe depuis de nombreuses années. Grâce à la puissance du groupe Crédit Agricole nous sommes en capacité de mobiliser un ensemble de structures d'investissement pour permettre à Alain et Noël Samson de mettre en œuvre leur stratégie de développement. »
Emmanuel David, Directeur général de SOCADIF, et Luis Batista, Directeur d'investissement complètent : « Nous sommes heureux de renouveler notre confiance au groupe Malherbe et à son équipe dirigeante, en nous inscrivant sur un accompagnement à long terme dans ses besoins liés à un fort potentiel de développement à l'échelle nationale.»

 

Enfin, Francis Estellat, Directeur d'investissement senior chez Bpifrance conclut : « C'est une grande fierté de continuer l'aventure entrepreneuriale avec Alain et Noël Samson. L'accompagnement dans la durée de cette belle ETI française illustre parfaitement la mission de Bpifrance ».

 

Retrouver l'intégralité du communiqué de presse en cliquant ici. 



UNEXO recrute un Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne, basé à Rennes.

UNEXO recrute un responsable de la conformité et du contrôle interne, poste en CDI basé à Rennes. 

 

De formation supérieure à dominante financière, ou spécialisée (juridique, réglementaire), vous disposez d'une expérience sur un poste similaire en société de gestion ou dans des fonctions de contrôle/audit interne. 

 

Pour découvrir l'offre d'emploi sur le site de notre cabinet de recrutement et postuler, cliquez ici. 

 

 



Les Côteaux Nantais font appel à UNEXO et deux autres fonds d'investissement pour poursuivre leur développement

Les Côteaux Nantais font appel à trois fonds d'investissement pour poursuivre leur développement


Le Leader Européen de ​l'arboriculture en BIODYNAMIE ​​vient d'effectuer une levée de fonds de 5 millions d'euros, grâce à la participation de trois partenaires : Quadia, UNEXO Capital Investissement, filiale du Crédit Agricole et Océan Participations, filiale du Crédit Mutuel Océan.


Dirigée par Benoît Van Ossel et ses deux associés Michel Delhommeau et Robert Dugast, la PME nantaise, soucieuse de produire dans le respect de l'écosystème, et en recherche permanente d'un équilibre durable entre la nature, l'homme et l'économie a décidé d'ouvrir son capital.


D'une petite production arboricole dans les années 50, convertie à la bio dès les années 70 puis à la BIODYNAMIE en 1995, les Côteaux Nantais ont su maintenir leur croissance, jusqu'à devenir aujourd'hui un acteur majeur des fruits produits sous le label ​DEMETER​​. Grâce à la construction de la nouvelle unité de transformation (COTOTERRA) l'entreprise familiale se donne les moyens de l'avenir.

 

DEVELOPPER & CONQUERIR


Convaincue de la nécessité de promouvoir davantage la ​BIODYNAMIE​​, de la rendre accessible au plus grand nombre de consommateurs et d'accentuer la reconversion vers une agriculture plus respectueuse de l'environnement et du vivant, l'équipe dirigeante des Côteaux Nantais a levé 5 millions d'euros avec Quadia, société d' «Impact Investing» comme leader de ce tour pour :


● Finaliser les différentes phases d'investissement dans leur outil de transformation COTOTERRA à Remouillé,
● Renforcer l'approvisionnement en matières premières et consolider les partenariats avec de nombreuses exploitations en ​BIODYNAMIE en Pays de la Loire, en France et à travers l'Europe,
● Faire évoluer les Côteaux Nantais en restant au cœur du marché du développement durable et continuer la conquête de nouveaux marchés ; tout en renforçant les différents circuits de distribution bio existants, le circuit court local et la vente en B to C.


Les investisseurs régionaux Unexo Capital Investissement, filiale du Crédit Agricole, Océan Participations, filiale du Crédit Mutuel Océan et Quadia qui ont accepté de soutenir Les Côteaux Nantais, ont réalisé préalablement un audit très détaillé des capacités de l'arboriculteur à créer un impact social et environnemental positif.


AU SUJET DU PARTENARIAT


Aymeric Jung, associé Gérant de Quadia
"Rechercher la qualité nutritionnelle comme gustative est fondamental pour les investissements de Quadia dans l'alimentation durable, et la société Les Côteaux Nantais est le parfait exemple d'une entreprise qui grandit sans déroger à ses critères sociaux et environnementaux élevés. Nous avons la volonté d'accompagner sa croissance dans le cadre d'une économie régénératrice."

 

Antony Lemarchand, directeur de participations chez UNEXO
"Nous sommes très heureux d'accompagner Benoît Van Ossel et ses associés dans la stratégie qu'ils portent pour poursuivre le développement des Côteaux Nantais. Cette belle PME, précurseur dans le domaine du bio depuis 1970, se démarque par sa politique RSE engagée, récompensée par des labels et trophées ces dernières années. L'évolution des comportements alimentaires vers plus de produits locaux et bio concorde parfaitement avec la philosophie et le positionnement des Côteaux Nantais." explique le directeur de participations de la filiale de capital investissement des neuf Caisses régionales de Crédit Agricole du Grand Ouest.


Pierrick Charrot, Chargé d'affaires chez Océan Participations
"En investissant auprès de M Van Ossel ainsi que de ses associés dans Côteaux Nantais, Océan Participations entend consolider le positionnement de leader, de précurseur des Côteaux Nantais sur le marché de la production, la transformation et la commercialisation de produits biologiques et Demeter. Par ailleurs, Océan Participations partage les mêmes valeurs, le même attachement au territoire que cette très belle entreprise. En effet, notre volonté est de préserver l'économie de notre territoire en permettant aux différents acteurs de poursuivre sereinement leur développement économique, social voire sociétal et ce, en investissant de manière bienveillante à leur côté."


Benoît Van Ossel, PDG des Côteaux Nantais
"Nos investisseurs ciblent des entreprises qui ont positionné dans leur développement stratégique, des produits et des services qui participent directement à une économie régénératrice, en particulier dans les domaines de l'alimentation et de l'efficience énergétique."

 


Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, cliquer ici. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.